The Independent Assessment of Nuclear Developments in the World

Home > News > WNISR in the Media > Les Echos (France): La Chine creuse l’écart dans le nucléaire de nouvelle (...)

Les Echos (France): La Chine creuse l’écart dans le nucléaire de nouvelle génération

Wednesday 29 August 2018

La Chine creuse l’écart dans le nucléaire de nouvelle génération

Les Echos, Le 28/08 à 08:00 Mis à jour à 14:28

VERONIQUE LE BILLON

Trois réacteurs AP1000 de conception américaine ont été connectés au réseau ces derniers mois, ainsi que le premier EPR français.

Le nucléaire nouvelle génération est décidément chinois. En moins de trois mois, quatre réacteurs dits de troisième génération (à la sûreté renforcée lors de la conception) ont été connectés au réseau électrique. A Taishan (sud-est), le premier EPR construit par le chinois CGN, en partenariat avec EDF (à 30 %), a été raccordé au réseau fin juin, un jour avant l’AP1000 de technologie américaine (Westinghouse) pour CNNC, sur le site de Sanmen (centre-est).

Ce dernier a d’ailleurs déjà atteint une production à pleine puissance. Et depuis mi-août, deux autres réacteurs AP1000, Sanmen 2 et Haiyang 1 (nord-est) ont à leur tour débuté leur mise en service. Le démarrage du deuxième réacteur sur le site de Haiyang est attendu dans les mois qui viennent.

« Concurrence entre entreprises »

Alors que la construction de ces quatre réacteurs, démarrée en 2009, a accusé quatre à cinq ans de retard, cette vague de mises en service arrive presque par surprise. « Il y avait eu tellement de fausses annonces de démarrage imminent que tout le monde était plus prudent », indique Mycle Schneider, coauteur du World nuclear industry status report.

Et la concomitance des démarrages de l’EPR et de l’AP1000 n’est pas fortuite. « Il y a une vraie concurrence entre les entreprises, qui sont toutes des sociétés d’Etat », poursuit-il. « Sanmen 1 était prêt depuis plusieurs mois, mais le gouvernement a laissé passer l’EPR juste devant, à cause des relations des Etats-Unis avec la Chine », assure de son côté une source industrielle proche de Westinghouse.

Tournant bienvenu

Pour le concepteur de l’AP1000, l’année 2018 marque un tournant bienvenu. Pris dans de lourdes difficultés financières et un scandale de dissimulation de l’état de ses comptes, la filiale du japonais Toshiba a dû être placée sous le régime de la protection contre les faillites (Chapter 11) aux Etats-Unis en mars l’an dernier. Après la vente de ses actifs nucléaires au fonds canadien Brookfield Business Partners, Toshiba a annoncé fin juillet la sortie de Westinghouse de la procédure anti-faillite et la clôture de l’opération de cession.

Les retards à répétition sur ces grands chantiers nucléaires laissent toutefois des traces. Aux Etats-Unis, deux des quatre réacteurs AP1000 ont été abandonnés l’an dernier. Et en Chine, Westinghouse a bien peu de certitudes sur la volonté de Pékin de construire de nouveaux AP1000. « Six emplacements sont prêts à être construits sur le site de Haiyang », rappelle seulement une source proche du groupe. Les transferts de technologie ont de toute façon été importants et Westinghouse ne fournirait que certains équipements (contrôle commande, pompes primaires...). En juin, Pékin et Moscou ont aussi signé un accord pour construire deux réacteurs russes sur un site où étaient initialement prévus des AP1000.

More...

What They Say…

“The Report sets forth in painstaking detail the actual experience and achievements of nuclear energy around the world.”

Peter A. Bradford

Former commissioner
U.S. Nuclear Regulatory Commission (NRC)
(in his foreword to the 2013 report)
“A vital public service... Uniquely independent, thorough, and timely assessment."

Amory B. Lovins

Chairman, Rocky Mountain Institute
USA
“This annual publication has over 20 years evolved into the most reliable, strikingly original, comprehensive and penetrating assessment of the global nuclear industry.”

Praful Bidwai

Financial Chronicle
Delhi, India
"Amid the hype and PR, the smoke and mirrors, of the 'nuclear renaissance', the Status Report offers a hard-edged reality check."

Walt Patterson

Associate Fellow Chatham House
London, UK
“Fantastic piece of work. Must reading for any observer of nuclear energy."

Henri Sokolski

Executive Director Nonproliferation Policy Education Center
Washington DC, USA
“Reliable research based on cold, hard facts, unlike the hype and amnesia of industry sources.”

Scott Ludlam

Senator
Australia
“Félicitations pour la dernière édition du WNISR. Formidable comme d'habitude!”

Fulcieri Maltini

International Consultant Former Director of the Nuclear Safety Account, EBRD
Italy/France
“Thought-provoking as usual.”

Will Dalrymple

Editor Nuclear Engineering International
UK
"The authoritative report on the status of nuclear power plants worldwide is the World Nuclear Industry Status Report."

USAID

Bangkok, Thailand
“Such an illuminating report.”

Sam Geall

Deputy Editor China Dialogue
London, UK
"An astounding collection of facts and figures, a myth-busting international overview… An eye-opening piece of work!"

R. Andreas Krämer

Chairman Ecologic Institute
Berlin, Germany
“I really appreciate you letting us excerpt your report! It’s incredibly well researched and comprehensive, so thank you!”

Stuart Luman

Associate Editor Bulletin of the Atomic Scientists
USA